Journées professionnelles

Home » Journées professionnelles

Dès sa première édition, La Biennale – Festival international des arts vivants Toulouse Occitanie a été pensée pour être un rendez-vous pour la profession à l’échelle régionale, nationale et internationale. Cette volonté prend tout son sens lors des journées professionnelles, véritable festival dans le festival et grand succès de la première édition. Elles ont réuni 200 professionnel·le·s en 2019. L’ensemble des partenaires de La Biennale vous invite donc à venir vivre ces nouvelles journées professionnelles du mercredi 5 au vendredi 7 octobre 2022 avec un programme intense d’ateliers, de rencontres, de débats en journée et de parcours de spectacles ciblés pour les programmateur·rice·s en soirée.

Elles sont à la fois l’occasion de se confronter aux enjeux du secteur, d’explorer les sujets d’actualité de la société et dans le spectacle vivant, de découvrir ou redécouvrir des spectacles et des artistes tout en profitant de temps conviviaux dédiés à l’échange entre professionnel·le·s.

En partenariat avec Occitanie en scène

For those who do not speak French, an English version of the program is available :

Parcours de spectacle

Professionnel·le·s du spectacle vivant, la programmation de spectacles, d’installations et de performances a été pensée pour vous durant ces trois jours professionnels ! Nous vous offrons une multitude de combinaisons de spectacles « à la carte » pour chaque soirée des journées professionnelles afin que vous puissiez voir autant des 13 œuvres présentées.

Avec : Natacha Belova (création), Abdessamad El Montassir (création), la compagnie Forced Entertainment (première française), Tomas Gonzalez (Focus Suisse), François Gremaud (portrait / Focus Suisse), Andréane Leclerc (création), Marc Oosterhoff et Alexandre Bordier, Pedro Penim, Arno Schuitemaker (première française), Nick Steur et le collectif Trickster-P.

Ateliers et rencontres

Parallèlement à la programmation artistique, les journées professionnelles abordent les grandes questions qui traversent notre secteur : le thème de la DÉCONSTRUCTION sera au cœur des rencontres et des ateliers, sur les plans écologique, social et artistique.
Nos espoirs d’un « monde d’après » plus vert, plus égalitaire, plus responsable et collectivement bâti par les acteur·rice·s culturel·le·s pendant la crise Covid semblent s’être heurtés à la réalité : peu de choses ont changé et nous continuons, autant soit peu, comme avant. Comment sortir de nos carcans, questionner nos pratiques et apprendre à travailler autrement ?
Nous vous proposons un programme de rencontres et d’ateliers s’attachant à nous confronter à nos méthodes et à renverser les lieux communs qui structurent nos modes de pensées.

Retrouvez le planning et inscrivez-vous aux journées professionnelles dès maintenant !

Retrouvez le planning et inscrivez-vous aux journées professionnelles dès maintenant !

Programme détaillé

Jeudi 6 octobre

Matinée : Rencontre inaugurale

Nous réunissons quatre penseur·ses d’horizons divers (Andréane Leclerc – artiste de La Biennale, Reine Prat – philosophe, Sandrine Rousseau – femme politique et Robin Adet – journaliste, réalisateur·ice et anciennement directeur·ice de festival) pour prendre part à la rencontre inaugurale et lancer un débat percutant et riche sur le thème de la déconstruction. Nora Hamadi, journaliste spécialiste de la presse écrite et audiovisuelle (France culture, Arte, BFM TV) animera les discussions engagées des invité·es pour leur permettre d’explorer sans détour et au-delà de la bien-pensance, les enjeux variés de la déconstruction tout en pointant du doigt nos contradictions et dysfonctionnements dans la mise en œuvre de ces idées.

Après-midi : Ateliers « déconstruire »

Dans la continuité de cette matinée, quatre ateliers au choix vous sont proposés. Chacun vous permettra de développer des pistes concrètes et applicables pour être acteur·rice de la déconstruction dans un champs précis.

Chaque atelier fera l’objet d’une synthèse subjective en plénière par le biais d’un·e rapporteur·se invité·e.

Atelier 1 : « Fantasme de l’international » animé par Hamza Medkouri, Directeur de Samba Résille et Développeur Erasmus + Culture pour l’Agence Européenne Education-Formation France

La rapporteuse de cet atelier sera Julie Bordez (à confirmer), Directrice de production et Adjointe à la programmation internationale, Comédie de Genève, Suisse.

Les ambitions de production ou de diffusion à l’international sont-elles un cauchemar ou un rêve ? Plutôt un « caucherêve ». Cet atelier abordera une méthodologie d’ingénierie de projet telle qu’attendue par les programmes européens comme notamment Europe Créative ou Erasmus+. Une approche qui prend en compte les motivations et les freins qui définissent « le fantasme à l’international » pour les organiser en un plan stratégique opérationnel éligible aux moyens accrus de la programmation budgétaire 2021-2027 de la Commission Européenne.

Atelier 2 : « Lever les freins aux carrières des femmes dans le spectacle vivant » animé par Anne-Lise Vinciguerra, Directrice de La Petite

Le rapporteur de cet atelier est Jérôme Delormas, Directeur de l’ISDAT, Institut des Arts Supérieur des Arts et du Design de Toulouse, France.

Les femmes sont plus de 60 % à sortir diplômées des écoles supérieures d’art, mais ne représentent que 34 % des directrices d’établissements labellisés, et n’obtiennent que 27 % des aides à la création artistique en spectacle vivant. Leurs revenus, qu’ils soient issus de la création (revenus d’artistes auteur·rice·s) ou du travail salarié, sont toujours inférieurs à ceux de leurs homologues masculins. Moins programmées dans les lieux de diffusion, moins acquises dans les lieux d’exposition, moins récompensées, les œuvres des femmes souffrent encore d’une moindre visibilité. Cet atelier permettra d’identifier l’ensemble des freins rencontrés et d’élaborer ensemble des moyens d’actions pour y remédier.

Atelier 3 : « Fresque de la mobilité culturelle » animée par Marion Ser, Fondatrice d’Effet de Ser et Béatrice Magnier, Coordinatrice chez Elémen-Terre.

La rapporteuse de cet atelier est Laurence Perez (à confirmer), Directrice de la Sélection suisse en Avignon, Suisse.

La mobilité des publics, des équipes et des œuvres représente souvent la plus grande part du bilan carbone d’une organisation culturelle. La « Fresque de la mobilité culturelle » est un atelier développé par l’association The Shifters – les bénévoles du laboratoire d’idées The Shift Project – afin de prendre conscience des enjeux et identifier collectivement des leviers d’action pour tendre vers une mobilité plus soutenable dans nos activités.

Atelier 4 : « La gouvernance dans le monde de la culture » animé par La Volte, collectif informel réuni autour des principes et pratiques de l’éducation populaire.

La rapporteuse de cet atelier est Frédérique Payne, Productrice, Plato et Manille Production, France.

La Volte vous propose un atelier dynamique pour questionner la gouvernance dans le monde de la culture, déconstruire nos prêts à penser et expérimenter des outils et méthodes issus de la Gouvernance partagée. Penser les rapports de pouvoir, susciter la coopération et développer l’autonomie de nos membres : tels sont certains des enjeux que nous nous proposerons d’aborder de manière ludique et participative.

Vendredi 7 octobre

Matinée : échange d’expériences

Le vendredi matin sera consacré aux retours d’expérience et aux rencontres professionnelles. Ces échanges prendront la forme de consultations et de transferts de compétences et permettront aux participants de bénéficier de conseils mais aussi de ressources théoriques et juridiques. Quatre ateliers au choix  vous sont proposés.

Atelier 1 : Consultations autour de la thématique « formuler son projet à l’international » (production, diffusion, actions artistiques et culturelles) 

A l’adresse des compagnies, équipes artistiques et artistes indépendant.es.

Ces consultations sont une véritable opportunité pour bénéficier de l’expérience de l’international d’une sélection d’expert·es.

Disponibles chacun sur 5 créneaux, vous pouvez réserver des sessions de 30 minutes de questions réponses avec eux.elles. Cette année, les 8 personnes suivantes seront à votre disposition pour vous conseiller, réfléchir à votre stratégie et partager leur savoir en français ou en anglais.

Atelier 2 : « Témoignages : mettre en œuvre un projet participatif à l’international »

A l’adresse de tous les opérateurs publics et privés ayant ou souhaitant mobiliser des participants amateurs au sein d’un projet participatif à l’échelle internationale.

La mise en place de plus en plus fréquente de projets participatifs entraine l’apparition de nouvelles formes de dialogues entre artistes et publics et d’autres manières de créer un public. Ces témoignages d’artistes mais aussi d’opérateurs proposent une réflexion autour des enjeux des arts participatifs. Ils permettront de mieux comprendre ce qui pousse les artistes à impliquer le public dans leur processus de création, de mettre en lumière les implications artistiques et sociétales de cette recherche nouvelle, et de définir ses enjeux à l’échelle internationale.

Atelier 3 : « Vers une production créative : conversation sur les métiers de la production dans une approche pluridisciplinaire et internationale » animé par Coralie Guibert (Administratrice de production et Chargée de diffusion pour Playtime et Compagnie Hime), Lucila Piffer (Chargée de production pour Playtime) et Améla Alihodzic (Cofondatrice de Playtime et Directrice adjointe de Compagnie Himé)

A l’adresse des Responsables de production et de diffusion de structures publiques et privées du spectacle vivant.

Cette conversation propose une réflexion autour de la relation entre la production et les processus de création contemporains, pluridisciplinaires et internationaux. L’activité, inspirée par les spectacles invités à cette édition de La Biennale, invite à stimuler les ambitions de ce métier dans lequel l’imagination, les compétences relationnelles et les talents dramaturgiques peuvent jouer un rôle clé au moment de façonner un nouveau projet.

Atelier 4 : Atelier préparatoire du colloque « Prise de risque dans le spectacle vivant » organisé par le FONDOC et la DRAC Occitanie en 2023

A l’adresse des établissements de production et de diffusion labélisés et / ou soutenus par l’Etat sur le territoire d’Occitanie.

Animé par Nicolas Dubourg, Directeur du Théâtre de La Vignette – Université Paul-Valéry, Agnès Clausse et Nathalie Piat, Conseillères Théâtre DRAC Occitanie.

Le FONDOC, Fonds de Soutien à la Création Contemporaine en Occitanie, composé d’établissements de production et de diffusion s’associe à la DRAC Occitanie pour préparer un grand rendez-vous de réflexion et de concertation sur la notion de « prise de risque » dans le spectacle vivant à l’échéance de 2023. Pour cela, les participant·es de cet atelier sont invité·es à définir ensemble le cahier des charges, la méthode de travail et poser le cadre du débat, à travers le prisme, entre autres, de l’international.

Contact :

professionnel@labiennale-toulouse.com

05 34 45 05 18